Fashion's tentations - Chapitre 11


Et voilà la deuxième partie du chapitre précédent. Comme je l'avais dis, ça aurait fait un chapitre beaucoup trop long. Et bien je ne m'étais pas trompé ^^. Dites moi ce que vous pensez de ce nouveau chapitre ^^.

Pour le moment, Kame ne voulait pas penser à ce qui pourrait arriver. La journée était magnifique et il était bien décidé à en profiter. Il regarda l'heure à sa montre. Voyant midi indiqué sur le cadrant et sentant son ventre crier famine, il se dit qu'il pouvait ajouter un petit surplus à son planning. Il prit son portable et composa le numéro de son ami.

- Mochi mochi.
- Ça te dit qu'on déjeune ensemble ? A moins que tu as quelque chose d'autre de prévu.
- Non pas vraiment. Pourquoi pas.
- Est-ce que tu veux bien me rejoindre au parc Ueno ? Je suis près de l'entrée du Zoo.
- T'es sûr que tu ne pouvais pas choisir un endroit encore plus exposé ?
- Fais pas ta star. Je veux juste manger au stand de Takoyaki qui est devant moi. Et puis y a pas beaucoup de monde.
- Bon j'arrive.

Kazuya remit son portable dans sa poche avec un air victorieux. Il alla s'appuyer le long de la barrière de bois qui longeait le lac à l'ombre d'un arbre. Il se demandait ce que pouvait bien faire Jin à l'heure qu'il était. A cette pensée, il se rendit compte qu'il était tombé fou amoureux de son styliste. Il était heureux et en même temps, il avait tellement peur. Peur que l'on se serve de lui pour l'atteindre. Peur de le perdre. Peur de le faire souffrir malgré lui. Il l'aimait tellement. Mais s'il le fallait, il le blesserait pour le protéger. Il donnerait sa vie pour lui, comme l'avait fait Tegoshi Yuya pour le sauver. Ce souvenir le hantait chaque nuit. Il entendait encore cette détonation, cette balle qui sifflait traçant son chemin au travers de cette pluie battante pour se loger dans le c½ur de son amant. Cet homme lui avait arraché le c½ur en lui arrachant son amour. Alors que les rayons du soleil caressaient la surface de l'eau, l'un d'eux fit briller une larme qui coulait le long de la joue de Kame. Celle-ci s'écrasa sur cette bague si chère à son c½ur. Kazuya reprit ses esprits, respira un bon coup et essuya sa joue humide. Il se retourna et vit son ami arriver. Ce dernier avait beau camoufler son identité, il gardait cette prestance grâce à laquelle il s'était fait un nom.

- T'aurais quand même pu choisir un autre lieu pour manger, fit le plus vieux en arrivant près de son ami tout en regardant autour de lui.
- T'inquiètes pas je vais pas aller crier que le célèbre Ueda Tatsuya est dans ce parc.
- Très drôle. Je t'envie Kame. T'as pas besoin de limiter tes sorties au moins. Mais ça va pas durer. Tu vas goutter aux joies du succès dans un avenir proche.
- Ouai dans dix ans, rigola Kazuya. Bon c'est pas tout mais moi j'ai faim.

Les deux mannequins se dirigèrent vers le stand de Takoyaki. Ils commandèrent puis allèrent s'installer beaucoup plus loin sur une petite table à l'écart. Ueda en profita pour retirer ses lunettes de soleil et sa casquette. Les rayons du soleil se déposèrent sur son visage. Puis ils dansèrent sur ses cheveux caramel. Kazuya admira quelques minutes son ami. Il pensa qu'il avait tout pour lui. Tatsuya avait tout pour réussir mais aussi pour plaire. Il avait une réputation de coureur de jupon et il est vrai qu'il était plus qu'attirant. Cependant, depuis qu'ils se connaissaient, il ne l'avait jamais vu en compagnie d'une femme.

- Kame ?
- Oui.
- Tes Takoyaki vont refroidir.
- Hein ??? Euh ah oui, répondit le plus jeune en souriant.
- T'es dans la lune.
- Je me disais juste que cette nouvelle coupe de cheveux t'allait parfaitement.
- J'avais un peu peur de passer du brun au roux. Mais je m'y suis fait.
- Tu aurais pu refuser de le faire.
- C'était pour l'un de nos plus gros contrats. Je ne pouvais pas vraiment refuser. Tout le monde ne défile pas pour Hermès. Et à vrai dire j'avais hâte de défiler pour eux. J'admire beaucoup leur travail.

Kazuya vit un nouveau visage de son ami. Malgré le fait que Ueda était le numéro 1 du mannequinat, Kame n'avait jamais vu de réel engouement ou de réelle passion pour son métier. Mais ici, il sentait de l'admiration et de l'envie dans les paroles du plus vieux. Il sourit à cet effet.

- Qu'est ce qu'il y a ?, fit Tatsuya un peu gêné.
- Rien, répondit joyeusement son collègue.

Puis Kame commença à manger tout en discutant avec son ami gaiement. Tatsuya le regarda à son tour. Son cadet avait une telle joie de vivre. Comment faisait-il avec tout ce qu'il avait enduré ? Comment pouvait-il cacher sa souffrance ?

- Je t'envie Kame, fit-il faiblement.
- Pardon ?
- Non laisse tomber, se ravisa Ueda.
- Tu n'as rien à m'envier, annonça sérieusement le plus jeune. Tu as réussi ta vie professionnelle. Tu es devenu le mannequin numéro 1 du Japon. Celui que les maisons de coutures s'arrachent. Tu es beau, jeune et...
- Et seul. La célébrité apporte la solitude. C'est vrai j'ai réussi. Mais je me suis peut être un peu trop concentré sur mon travail. Quand je te vois avec Jin, je vous envie. Peut être as-tu changé quelque chose en moi. Auparavant je ne me serais pas posé de questions.

Kazuya resta bouche bée devant cette annonce. Comment lui, pouvait-il changer quelque chose chez quelqu'un d'aussi important ?

- Tu sais Tatsuya, je ne vous remercierai jamais assez. Tanaka-san m'a sorti de cet enfer risquant d'entacher l'image de l'agence. Nakamaru m'aide beaucoup afin de me sentir à l'aise et à m'intégrer. J'ai la chance d'être ton kôhai. Tu m'as accepté comme tel. J'avais beaucoup entendu parler de toi. Tu es pour beaucoup leur modèle. Je prends cela comme un honneur. Et Jin est patient. Il prend soin de moi. Mais ne devrais-je pas lui révéler ce qu'il risque en restant avec moi ? N'est-ce pas égoïste de penser à mon seul bonheur ?
- Il t'aime Kame. Je ne l'ai jamais vu aussi heureux. Il ne dit pas souvent ce qu'il ressent et garde tout pour lui. Mais je le connais depuis le jardin d'enfant et je t'assure qu'il tient à toi. Peu importe ce qu'il arrivera à l'avenir mais ne le fait pas souffrir. Ou tu auras à faire à moi, rajouta Ueda sur un ton des plus sérieux.
- Tu sais que tu fais peur des fois ?, se moqua le plus jeune. Bon ce n'est pas tout mais moi je veux mes bottes maintenant.
- Un vrai gamin, se désespéra Ueda. Attend ? Tu parles des bottes de Shibuya ?
- Bah oui. T'as cru que je les avais oubliées. Et puis tu vas m'accompagner bien sûr.
- Tu tiens vraiment à ce que je me fasse harceler aujourd'hui ?
- C'est vrai que j'ai pas encore vu jusqu'où allait ta notoriété, fit Kame d'un air songeur. Ça va être l'occasion qui sait.
- Très drôle. Je te jure que si je dois signer des autographes, je demande à Nakamaru de te mettre une semaine avec Yamashita.
- Mouai non merci. Et puis c'est bon personne va t'aborder. On peut y aller ?
- Ouai, se résigna Tatsuya.

Ils jetèrent leurs boites de Takoyaki et se dirigèrent vers la voiture de Ueda. Puis ils se rendirent à Shibuya. L'ainé laissa sa voiture dans un des parkings payants souterrains du quartier puis ils continuèrent à pied. Kazuya vit son ami sourire sans raison.

- Qu'est ce qui te fait sourire ?
- Je t'imagine une semaine avec Yamashita, rigola le plus vieux.
- C'est pas drôle.
- Surtout que Jin risquerait d'être jaloux.
- Pourquoi ? Y a pas de raisons. Je passe bien tout mon temps avec toi au boulot et il ne l'est pas.
- Mo je suis son meilleur ami donc aucun risque. De plus, le grand Yamashita Tomohisa est comme toi et Jin, les femmes ne l'intéressent pas vraiment.
- Tu rigoles là ?
- Non non. Personne ne le sait bien sûr. D'ailleurs Tanaka-san ne tolérerait pas ça dans son agence. C'est pour ça que ta relation avec Jin doit rester secrète.
- Oui je le sais.
- Et en plus tu es son genre mon cher Kazuya.
- Pardon ?
- Tu n'as pas fait attention comment il te regarde ?
- Bah pas vraiment. On se côtoie rarement, répondit Kame en entrant dans le magasin.
- Tu devrais. D'ailleurs Jin ne l'aime pas et il n'est pas partageur. Donc il ferait mieux de faire attention à lui s'il ne veut pas avoir des problèmes.

Kazuya fut surpris d'apprendre que le top model numéro 2 de l'agence avait des vues sur lui. De toute manière c'était bien peine perdue le concernant. L'après midi se poursuivit. Il acheta ses chaussures et ils continuèrent de flâner dans les boutiques. Cette journée était reposante. Il avait rêvé tellement de fois d'une vie pareil qu'il était presqu'incroyable de le vivre. Leur balade s'acheva lorsque Tatsuya reçut un appel de leur manager qui lui demanda de passer à l'agence.

- Je suis désolé Kame, je dois y aller.
- C'est pas grave.
- T'es sûr ? Ils peuvent même pas me foutre la paix pendant mes jours de repos.
- Oui t'inquiètes pas pour moi. J'avais dis à Jin que je ferais le diner. Je vais en profiter pour faire deux trois courses.
- Ok. A demain alors.
- Hai.

Kazuya fit quelques courses puis prit un taxi pour rentrer chez lui afin de récupérer quelques affaires. Il en profita pour prendre une bonne douche et se changer. Une fois près, il décida d'aller à l'appartement de son amant à pied. Autant profiter de cette belle journée jusqu'au bout. Arrivé devant le bâtiment, il sortit le trousseau de clés que lui avait donné Jin et passa le pass devant la serrure de la porte qui s'ouvrit automatiquement. Il prit l'ascenseur puis entra enfin dans l'appartement. Il enleva ses chaussures, déposa ses affaires près du canapé et se dirigea directement vers la cuisine avec ses sacs de courses. Il commença par chercher un tablier et les ustensiles. Puis il se mit à la tâche en ayant bien pris soin de poser son portable sur le plan de travail au cas où on l'appellerait. Kame était heureux de cuisiner un diner pour celui qu'il aimait. Mais une phrase lui revint en tête : « Peu importe ce qu'il arrivera à l'avenir mais ne le fait pas souffrir ». Mais ne souffrirait-il pas en restant avec lui ? D'un côté il avait son meilleur ami qui lui demandait d'être prudent et de ne s'attacher à personne lui rappelant cette menace qui planait au dessus de lui. De l'autre, il avait ses nouveaux amis et cette nouvelle vie qui lui tendait les bras. Kazuya se frotta la tête pour enlever cette idée. Ne devait-il pas enfin oublier le passé et profiter de l'instant présent ? C'était décidé. Il ne penserait plus à ce qui a été mais à ce qui est et qui sera. Oui mais si cet homme revenait ? Kame s'acharna deux fois plus sur la découpe de ses légumes afin de chasser toutes ses pensées. Une heure plus tard alors qu'il était toujours dans la confection de ses plats, la porte d'entrée s'ouvrit.

- Tadaima, fit une voix.
- Okaeri, répondit Kazuya enjoué.

Jin contourna le comptoir qui séparait la cuisine de l'entrée et du salon et alla se mettre derrière son amant pour voir ce qu'il faisait.

- Tu nous cuisines quoi de bon ?, fit l'ainé en déposant un baiser dans le cou de son homme.
- Tu verras... Et tu ne touches pas, aboya Kame en donnant une tape sur la main de Jin qui était près à soulever le couvercle du wok.
- T'es pas drôle. En plus j'ai faim.
- Pourquoi ça ne m'étonne pas ? Ta journée c'est bien passée ?, demanda Kazuya en enlevant son tablier et en se mettant face à son amant.
- Oui ça été. Tu vas pouvoir venir chercher tes vêtements pour le shooting. Ils sont près. D'ailleurs va falloir que tu essayes le pantalon en cuir que je t'ai choisis.
- Tu connais mes mensurations. J'ai pas besoin d'essayer.
- T'as cru que je n'allais pas profiter de mon privilège de styliste et petit ami, répondit Jin en embrassant Kame.

Le baiser fut vite interrompu par la sonnerie du portable de Kazuya.

- C'est qui encore ce con qui vient nous déranger ? C'est pas possible ça, s'indigna Jin.
- Calme-toi, c'est juste un message.
- Donne, fit Jin en piquant le portable des mains de son compagnon.
- Redonne le moi.
- Non je veux voir qui nous interrompt. T'as des trucs à me cacher peut être ?
- Euh... non non.
- Mouai. Alors voyons voir. « Shigeaki », c'est qui ça ?
- Un ami. Donne-moi ce portable.
- Trop tard je suis sur le message. Alors... « Désolé de t'avoir laissé ce matin. Ça m'a fait plaisir qu'on se revoit. Appelle-moi dès que tu peux pour prendre un café. ». Vous vous êtes vu ce matin ?
- Bah tu sais lire non ?
- Très fin.
- T'as qu'à pas lire mes messages.
- Donc t'as un truc à me cacher. Tu sors peut être avec en fait.
- Non j'ai rien à cacher. Et c'est mon meilleur ami si tu veux tout savoir. Et j'aime pas qu'on lise mes messages. Je veux garder un peu d'intimité.
- Pourquoi tu m'as jamais parlé de lui ?
- Parce qu'on n'en a pas eu l'occasion et que ça me rappelle de mauvais souvenirs. Bon on peut passer à autre chose ?
- Gomen mon c½ur, fit Jin en le serrant dans ses bras voyant que Kazuya était troublé. Je ne lirai plus tes messages, ajouta t-il en reposant le portable sur le plan de travail.
- Merci...

Jin embrassa son top model avec tout l'amour qu'il avait pour lui. Il passa ses mains sous son tee shirt le faisant frémir.

- Pas maintenant Jin... Le plat va être... prêt.
- On a le temps. Ça mijote, répondit l'intéressé descendant le thermostat du wok au plus bas.
- Si c'est brulé ça sera de ta faute.
- C'est pas mon souci pour le moment. T'as cru que j'allais rester frustré encore longtemps.

Un sourire se dessina sur les lèvres de Kazuya. Jin lui retira son tee shirt puis embrassa son épaule et descendit le long de son torse le parcourant de baisers. Il s'attarda quelques minutes sur les deux petits boutons de chair qui durcirent sous ses attentions. Il les mordilla, les sursauta faisant gémir son compagnon. Puis il descendit ses lèvres le long de sa peau laissant une petite trainée humide. Il défit pendant ce temps là la ceinture, puis le bouton du pantalon de Kame suivit par la fermeture éclaire. Chacun de ses gestes firent monter la température du corps de son amant. Ce dernier sentit son sang bouillonner de désir. Jin fit glisser le pantalon de Kazuya efflorant sa peau. Après lui avoir retiré, il fit de même avec son boxer. Il embrassa son abdomen, puis souffla sur son membre le faisant gémir. Il ne le fit pas attendre plus longtemps et le prit en bouche. Il s'amusa quelque minute à le caresser avec sa langue provoquant de forte bouffée de chaleur à son compagnon. Puis il commença à imprimer des va et vient qui se firent tout d'abord long mais qui s'accélèrent très vite au son des gémissements du plus jeune. Ce dernier se cramponna d'une main au plan de travail qui était derrière lui pour ne pas défaillir de plaisir. Son autre main se perdit dans la chevelure de son amant l'incitant à aller encore plus vite. Le plaisir était à son paroxysme et Kame ne put se retenir plus longtemps. Il se déversa donc dans la bouche de son compagnon dans un cri de plaisir. Ce dernier avala ce nectar sans en perdre la moindre goutte. Puis il s'empressa d'embrasser son amant avec passion.

- J'ai envie de toi Kazuya, murmura Jin à l'oreille de son partenaire.
- Qu'est ce que tu attends alors ?, répondit-il en l'embrassant fiévreusement.

Akanishi stoppa le baiser et entendit un râle de mécontentement de son amant. Ce qui le fit sourire. Il s'empressa de retirer ses vêtements puis se colla au plus près de Kazuya. Il passa ses mains sous ses fesses afin de le soulever et de le poser sur le plan de travail. Il rapprocha le bassin de son amant au plus près du sien et le maintenu de ses mains. Kame, dans un même temps, encercla les hanches de son ainé de ses jambes et mit ses mains en arrière sur la surface de marbre. Jin regarda son compagnon afin de savoir s'il était près et la réponse ne se fit pas attendre. Le plus vieux s'introduisit donc dans l'intimité de son amant tout en douceur mais ce dernier ne put retenir un cri de douleur. Jin se stoppa net.

- Ne t'arrête pas... Continue..., fit Kazuya le souffle court.

Le styliste s'exécuta donc. Il s'enfonça complètement. Il patienta quelques minutes puis commença ses coups de hanche. Les premiers se firent doux et lent mais plus le désir envahissait leurs deux corps plus les suivants devinrent violent et rapide. Kamenashi hurla le nom de son amant quand ce dernier toucha son point G. Ce qu'il réitéra plusieurs fois. Les deux hommes partirent dans un monde d'ivresse et de luxure. Leurs cris de contentement se mêlèrent. Les gouttes de sueurs perlèrent sur leurs peaux. Leur plaisir était à leur summum. Quelques minutes plus tard, Kazuya se déversa entre leurs deux ventres et Jin dans l'intimité de son amant, tous deux dans un râle d'extase. L'ainé embrassa son compagnon puis le fit redescendre du plan de travail. Ils se serrèrent l'un contre l'autre le temps de reprendre leur souffle.

- Je t'aime Kazuya. Je veux entendre « Okaeri » à chaque fois que je rentre chez moi. Viens vivre avec moi.

Le plus jeune ne s'en revenait pas de cette proposition. Il ne savait que répondre. Pouvait-il lui dire oui ? Pouvait-il enfin vivre le bonheur qu'il cherchait tant ? Sa réponse ne suivit pas la demande de Jin et sera-t-elle positive quand elle se fera entendre ?

Tags : Fics - Fashion's tentations - Akame - JunDa - RyoDa - KamePi

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.145.64.172) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Garance02590

    13/12/2014

    Voilà j'ai relu ce chapitre avec plaisir car oui ce chapitre est plaisant à lire je trouve.
    Pourquoi ? Je sais pas mais j'ai bien aimé.
    On commence à cerner la jalousie de Jin avec l'interception du message.
    Si Kame veut venir faire à manger chez moi, c'est quand il veut

  • atsumeru-fic

    13/02/2013

    Jin jaloux mais non voyons ;)
    petit lemon dans la cuisine, succulent :)

  • mangaka49260

    15/09/2012

    Ouuuuuh j'ai adoré ce chapitre, Jin qui fait son jaloux jaloux j'ai adoré huhu et la scène le lemon *o* Je kyakyatte comme une folle, dans la cuisine, sur le plan de travail *-* OH MY GOD, tu m'as tué là ....

  • xXfanfic-by-SatsukiXx

    04/04/2012

    Bon ! Si je suis paumée c'est pas grave, je vais surement reprendre le fil au fur-et-à-mesure de ma lecture. x)
    J'imagine son air victorieux genre "niark". x'D
    Atchoum ! (>O<)"
    Donc Yuya l'avait sauvé de son directeur... Okay... Sur ce point là c’est bon. x)
    Il a tué qui ? (ÓÒ)
    Ueda... JE le vois bien emmitoufler dans une grosse polaire en été... Mais c’est encore moins discret !!!
    Ah oui si je me souvient bien, Ueda est le sempai de Kame. Le rouquin le supportait pas au début c'est bien ça ?
    Ah nan... Il a mit sunglasses + cap x)
    Oooh Ueda passionné... (*.*)
    Kame... C'est pas parque qu'Ueda est connu que vous êtes pas égaux sur de nombreux points... (--')
    Ah oui ! Jin c’est le styliste de Ueda et pas de Kame à la base... (^^') Ou alors celui de l'agance où les deux bossent ? (°.° ? )
    C'est quoi le blême avec Pi ? (°.° ? )
    Ah et c'est Koki leur boss ! Mais c’est nul qu'il accepte pas que ces employés soient gays ! (><)
    Mais merde c’est leur vie ! (>o<)
    Mais quelle menaceuh ! (><)"
    Jin.... (òó)
    Gomen ne mais je passe lemon... Je fais des efforts pour toi mais pas le lemons ! (><)
    Gomen... _(_ _)_ M'en veux pas.... =#
    J'ai hâte de lire la suite !
    Oups elle est déjà posté !
    *y va de suite*

  • xXfanfic-by-SatsukiXx

    07/03/2012

    Ouh la ! L'avait zappé celle-là...
    Va falloir que je me souvienne.... (><)
    Tu veux bien me résumer onegai ? =/
    Gomen...

  • AnEternalDream

    12/02/2012

    Et bien, Kame qui se décide à se détacher de son passé et qui aime passer du bon temps avec son Jin-Jin.... C'est génial. Mais... je doute que cela continue indéfiniment ainsi. C'est le calme avant le tempête c'est ça ? Les ennuis vont pointer le bout de leur nez ?
    En tout cas, ce serait vraiment génial que Kame accepte la proposition de Jin !

  • xXNatsuXxAi-No-Hana

    02/02/2012

    Elle est où la suite??
    Et encore du AKame XDDDDDDD
    Super fic! j'éspères que tu travailles bien sur la suite

  • Johnnys-In-The-World

    22/01/2012

    J’ai mangé des takoyakis ce midi ! Tout le monde s'en fiche, mais ça m'a fait rire de voir que c'est justement ce que mange Kame dans ce chapitre xD
    Donc petite Tortue n'a toujours par parlé avec Jin... J'ai comme l'impression qu'il ne dira rien avant que ce qu'il redoute n'arrive, et que ça va faire des problèmes entre eux...

  • kazu-kame

    19/01/2012

    ok j'arrive!

  • kazu-kame

    19/01/2012

    lis d'abord! et peut être que je te donnerai une info sur ce que je lui réserve

Report abuse