Fashion's tentations - Chapitre 10

Et c'est reparti pour un nouveau chapitre de Fashion's tentations. J'ai décidé de couper ce chapitre en deux. Et oui il devait être beaucoup, beaucoup plus long, trop à mon goût. Dites moi ce que vous pensez de ce nouveau chapitre ^^.

Les premiers rayons de soleil pénétrèrent dans la pièce réchauffant les deux corps enlacés sous les draps de satin. Kame dormait paisiblement dans les bras de son styliste. Ce dernier se réveilla et vit ce visage angélique. Il sourit sentant son top model se blottir encore plus contre lui. Il n'osa pas bouger pour ne pas le réveiller. Il voulait profiter de cette présence contre lui. Après tant d'hésitation de sa part, son amant était enfin là. Jin l'avait fait sien et il ne le laisserait jamais partir. Il fut coupé dans sa contemplation lorsque les yeux de Kazuya s'ouvrirent. Le regard de ce dernier était encore brumeux lorsqu'il vit son ainé.

- Bonjour, fit Jin avec un sourire.
- Ça fait longtemps que tu es réveillé ?
- Quelques minutes.
- Tu aurais dû me réveiller.
- Non j'ai préféré te regarder dormir.
- Tu vois je suis encore là.
- Oui et j'aimerai arrêter le temps. Je vote pour qu'on reste au lit toute la journée.
- Moi oui, toi tu vas bosser, taquina le plus jeune.
- Je suis mon propre patron donc je décide qu'aujourd'hui je ne travaillerais pas.
- Bah je veux bien moi mais je fais comment pour le shooting si j'ai pas de vêtements ? Je pose nu ? Quoi que ça pourrait être une bonne solution. On m'a dit que le photographe était pas mal du tout en plus.
- Ah oui le shooting. Je l'avais oublié celui là, soupira Jin. Attend minute. T'as dis quoi là ?
- Que je poserais nu si je n'avais pas les vêtements que tu dois choisir. Et que le photographe n'est pas moche selon les bruits qui courent.
- Je vois pas le rapport, bouda l'ainé.
- Oh que tu es mignon, jaloux.
- Je suis pas jaloux.
- Juste un peu. Et puis je suis pas trop mal foutu, je pourrais faire des nus.
- Attention tu frôles l'arrogance là.
- Ah bah dis que je suis pas agréable à regarder.
- J'ai pas dis ça. C'est juste que ce corps, il n'y a que moi qui a le droit de l'admirer nu et...
- de le posséder, coupa Kame avant d'embrasser son amant avec passion.

Les deux hommes profitèrent de ce moment de tendresse. Leurs lèvres se cherchaient, se frôlaient. Leurs langues s'effleuraient, dansaient ensemble.

- Je crois qu'on va en rester là parce sinon je vais pas te laisser partir travailler, fit Kazuya arrêtant la main de Jin qui remontait dangereusement le long de sa cuisse.
- Je vais travailler si tu reviens ce soir.
- File prendre ta douche alors.
- Tu veux me frustrer là ?
- Si tu veux que je revienne ce soir et que peut être je te fasse un bon repas par la même occasion, direction la douche. Et un conseil, bien froide la douche, se moqua Kame en sentant le membre imposant de son amant.
- C'est de ta faute là, fit Jin tout en sortant de sa chambre.

Kazuya profita du fait qu'il avait ce grand lit pour lui tout seul et soupira d'aise à l'idée qu'il avait une journée de libre.

Il était prêt à se rendormir quand il sentit des lèvres sur son épaule qui y déposa un doux baiser.

- Vas prendre ta douche mon c½ur, je vais préparer le petit déjeuner, lui murmura Jin.

Kame soupira pour la seconde fois de bien être. L'ainé pris la direction de la cuisine pendant qu'il s'étirait puis se leva enfin. Jin sourit lorsqu'il entendit la porte de la salle de bain se refermer. Il était heureux et c'était grâce à Kazuya. Il avait changé beaucoup de choses chez lui. Il ne pensait plus juste à sa petite personne mais seulement à son amant. Mais quelque chose le chagrinait. Kame lui cachait quelque chose. Il en était sûr. Mais qu'est-ce que cela pouvait-il bien être ? Devait-il lui demander ? Devait-il tout gâcher juste pour une stupide sensation ?

- Tu m'as l'air bien concentré, lança le mannequin qui était appuyé le long du mur du couloir.
- Faut bien si je veux pas me louper. La cuisine n'est pas ma spécialité.
- Bah on dirait pas, répliqua Kazuya en pinçant une des hanches de Jin avec un petit sourire taquin.
- Dis que je suis gros aussi.
- Non tu as tout ce qu'il faut où il faut.
- Oh oui et tu l'as constaté.
- Tu es à fond ce matin.
- C'est de ta faute.
- ???
- Fallait pas me frustrer à l'hôtel, je ne penserais pas sans arrêt à te prendre depuis.
- Attend, tu pensais à ça même avant-hier soir ?
- C'est prêt, fit Jin déviant le sujet.
- Mouai ça veut tout dire ça.

Kazuya se résigna à s'installer à table sans sa réponse. Ils mangèrent tout en discutant de la journée à venir.

- Tu vas faire quoi de ta journée de repos ?
- J'ai vu des bottes la dernière fois à Shibuya pendant le shoot. J'aimerais aller me les acheter. Je pense appeler Ueda pour lui proposer de venir avec moi.
- Vous vous entendez beaucoup mieux.
- Oui. Ce n'était qu'un quiproquo. Ueda fait attention à moi. C'est le meilleur dans le métier et je suis fier de dire que c'est mon sempaï et ami, avoua Kame avec une pointe d'admiration.
- Et bien dis donc, éclata de rire Jin.
- Rigole pas. Toi tu le connais depuis tout petit. Vous avez atteint les sommets de la gloire ensemble.
- Oui et ça me fait rire que quelqu'un peut prendre cette crevette comme sempaï, continua de s'esclaffer l'ainé.
- Comment tu parles de ton meilleur ami. Et puis je te ferais dire que la crevette fait de la boxe.
- Ouai il s'y est mis parce qu'il arrivait jamais à me battre. Fallait bien des cours pour arriver à mon niveau, finit Jin en mettant ses plats dans le lave vaisselle suivit par son amant.
- Ça va les chevilles ?
- J'ai même plus le droit de rigoler, bouda Jin.
- T'es mignon quand tu fais cette tête, fit Kame en faisant un bisou furtif sur la joue de l'ainé. Bon allez j'y vais, je veux passer à mon appartement avant d'aller à Shibuya.
- Ça c'est pour que j'aille bosser.
- T'as tout compris, confirma le plus jeune en mettant sa veste.
- Attend.

Jin contourna le bar qui séparait la cuisine du salon et rejoignit Kame devant la porte d'entrée. Il ouvrit le tiroir de la petite table à côté d'eux et y prit un petit trousseau de clés.

- Tien si j'ai un empêchement. Tu pourras entrer, fit Jin en le tendant à son amant

Kazuya prit les clés mais le plus vieux retint sa main et profita du rapprochement pour capturer ses lèvres et l'embrasser comme jamais auparavant. Il relâcha son amant à regret quelques minutes plus tard.

- A ce soir, fit Kame volant un baiser au plus vieux.

Il prit son sac, mit le trousseau dedans et partit. Jin termina de se préparer et partit à son tour travailler. N'étant pas venu en voiture Kazuya dû rentrer chez lui à pied. Mais ce n'était pas pour lui déplaire. Il faisait un soleil radieux et l'air matinal lui faisait du bien. Quelque chose le surprit cependant, il n'avait pas fait ce cauchemar qui hantait ses nuits d'habitude. Était-ce la présence de Jin qui l'apaisait ? Était-ce celui qui allait lui faire tout oublier ? Un sourire se dessina sur le visage de Kazuya à cette pensée. Arrivé devant son immeuble, il y entra et prit l'ascenseur pour rejoindre son appartement. Une fois à l'intérieur, il changea de vêtement tout en pensant à Jin et à la nuit qu'il venait de passer. Mais sa réflexion fut interrompue par son portable qui se mit à sonner. Il regarda le nom qui s'affichait puis décrocha.

- Mochi mochi.
- Ohayô Kame. Je ne te dérange pas j'espère ?
- Non pas du tout.
- Est-ce que tu es libre pour qu'on se voit ? Je suis à Tokyo pour quelques jours.
- J'ai ma journée de libre. Si tu veux on peut se rejoindre au parc Ueno.
- Ok on s'y rejoint dans une demi-heure à côté du temple.
- Ça me va. A tout à l'heure, fit Kame en raccrochant.

Cela faisait maintenant un an qu'il n'avait pas revu son ami. Ils avaient repris contact il y a peu. Kazuya voulait oublier sa vie d'avant et était heureux aujourd'hui mais comment oublier son meilleur ami ? Il l'avait laissé dans cet enfer. Il l'avait abandonné là bas. Son ami lui avait dit que tout irait bien pour lui mais était-ce vrai ? Il attrapa ses clés de voiture, prit ses affaires et partit.

Une fois sur les lieux, il entra dans le parc et se dirigea vers le Tōshōgū. Il reconnu tout de suite la silhouette qu'il vit appuyée contre un arbre. Il s'avança vers elle d'un pas décidé.

- Je t'ai fais attendre ?
- Non je viens juste d'arriver. Ça faisait longtemps n'est-ce pas ?
- Oui, répondit Kame pensif alors que les deux amis commencèrent à flâner dans le parc.
- Qu'est-ce qu'il y a ?
- Euh rien ça va. C'est juste que...
- Tu te demandes s'il n'est pas à Tokyo aussi vu que j'y suis.
- ..., Kazuya baissa la tête, honteux de penser à ça alors que ça faisait si longtemps qu'il n'avait pas vu son ami.
- Non il n'est pas là. Je suis venu seul pour des séances photos. Je t'ai vu au défilé d'Hermès. Tu étais magnifique. Quelle chance d'être la vedette d'un tel défilé, soupira le plus jeune.
- Oh vraiment ? Tu étais là ?
- Oui.
- Gomen Shige.
- Pourquoi ?
- Tu as l'air tellement enjoué. Tu me félicites alors que tu vis un enfer. Je t'ai abandonné dans cette agence maudite.
- Ne t'inquiète pas, répondit Kato en regardant le ciel tout en souriant. Je suis heureux de voir que tu vas bien. Peu importe ce qui se passe à Kyoto, ne revient jamais. Quand je t'ai vu défiler, tu étais si heureux que je me suis dis que je pouvais rentrer en paix. Tu n'as plus besoin de moi pour te protéger dorénavant.
- C'est pas vrai, hurla Kazuya.
- Oh, fit Shige surprit tout en tournant la tête vers son ainé.
- Tu as toujours été là pour moi depuis le collège. Tu m'as toujours protégé et pourtant tu es le plus jeune.
- Non je ne t'ai pas toujours protégé, dit sombrement le cadet. Je n'ai pas su te protéger contre lui. C'est de ma faute si tu es entré dans cette agence. Quand on était plus jeune tu ne rêvais que de voyager alors que moi je voulais être un grand mannequin. J'étais si heureux de te dire que j'avais été pris dans une agence. Je n'avais pas pensé que ce jour où tu es venu avec moi pour voir un de mes shooting, allait détruire ta vie.
- On a toujours été proche. Tu voulais tout simplement me faire partager ton bonheur. Je ne t'en veux pas Shige. C'est à lui que j'en veux. Il m'a enlevé la personne à qui je te tenais le plus, Kame se figea sur ces dernières paroles.

Il se rendit compte que maintenant Jin était la personne à laquelle il tenait le plus. Kato l'observa s'en comprendre ce qui se passait mais quelque chose attira son attention. Il vit un rayon de soleil faire briller un objet. Il regarda plus attentivement mais en toute discrétion et reconnu l'objet en question. Il fut stupéfait de voir que Kazuya portait toujours cette bague. La seule chose qui le rattachait encore au passé. La chose qui le faisait peut être le plus souffrir. Il ne l'avait pas retirée. Mais pourquoi ? Il avait l'air tellement heureux de cette nouvelle vie. Ne cachait-il pas une certaine souffrance alors ?

- Shige ?
- Hmm.
- Je ferais tout pour te sortir de là, comme je te l'ai promis il y a un an. C'est à mon tour de te protéger.
- Je te l'ai déjà dis. Ne reviens pas. Mais dis-moi pendant que j'y pense. Ueda Tatsuya est un de tes collègues maintenant.
- Ueda ? Euh oui. Au départ nos relations ont été difficiles mais maintenant ça va.
- En même temps il n'a pas la réputation à se faire des amis. Il parait que c'est quelqu'un qui prend les autres de hauts, arrogant, qui pense qu'au boulot d'où sa place de top model n°1 japonais. Sans oublier que c'est un homme à femme. Ce que je trouve étonnant c'est qu'au défilé, vous échangiez des sourires. On avait l'impression que vous étiez complices.
- Parce qu'on l'est en quelque sorte. Toutes les rumeurs sur lui sont fausses. Cette réputation qui lui colle à la peau n'est qu'une image. C'est quelqu'un d'agréable, à l'écoute...
- Attend me dis pas que tu sors avec lui.
- Quoi ??? Non je ne sors pas avec lui, répondit Kame sur un ton affligé.
- Tu verrais t'as tête, éclata de rire le plus jeune.
- C'est pas drôle. C'est de ta faute aussi. T'en racontes des conneries. Ueda est mon sempaï. J'apprends avec lui. Je pense que ce n'est pas donné à tout le monde de défiler ou de faire un shoot avec le meilleur. Mais nous sommes aussi devenus amis.
- Soka. Surtout Kazuya, ne t'attache pas à une personne dont il pourrait se servir pour t'atteindre, fit Shigeaki en reprenant son sérieux.
- ..., Kamenashi n'osa pas répondre.
- Oh je n'avais pas vu l'heure. Je dois y aller. J'étais content qu'on se voit. Je reste plusieurs jours à Tokyo, on se voit dès qu'on peut ?
- Bien sur. On se téléphone alors.
- Hai. Encore désolé de te laisser.
- Oh mais t'inquiètes pas.
- Bon j'y vais. Ja ne, lança Shige en partant.

Kame avait la sensation de trahir son meilleur ami. Oui il s'était attaché à quelqu'un et il en était éperdument amoureux. Cet homme abject pourrait-il se servir de celui qu'il aime et lui faire du mal ?

Tags : Fics - Fashion's tentations - Akame - JunDa - RyoDa - KamePi

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.134.32) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Garance02590

    08/12/2014

    Chapitre 10 relu également.
    Kame qui ment à son ami en lui omettant de parler de Jin ! C'est pas bon.
    Pas d'incohérence pour l'instant mais au contraire une histoire prenante.
    Bravo

  • atsumeru-fic

    13/02/2013

    "Non tu as tout ce qu'il faut où il faut" comment détourner le sujet ;)
    ils sont énormes ces deux là !!!

  • mangaka49260

    15/09/2012

    Le réveil était trop chou et Jin qui fait son boudeur là, j'étais morte de rire. La rencontre entre Shige et Kame m'a fait un peu mal au c½ur surtout pour Kame qui veut aider son ami ... Dommage que Kame ne peut pas lui dire qu'il entretient une relation avec Jin snif !

  • AnEternalDream

    12/02/2012

    Le réveil de nos deux amoureux est vraiment mignon et très tendre. J'adore la façon dont ils se taquinent, ils sont vraiment attachants. Mais Jin ne sait toujours pas tout de l'histoire de Kazuya.... Ce dernier finira bien par le lui dire un jour. Les retrouvailles avec Shige sont assez émouvantes et on en apprend plus sur le passé de Kame. Shige lui rappelle de ne pas s'attacher à quelqu'un mais c'est déjà trop tard. Pour que Shige le mette en garde ainsi, c'est que le patron de Kame n'a pas dit son dernier mot. J'espère juste que Kazuya ne va pas à nouveau s'éloigner de Jin juste pour le protéger... Surtout que c'est pas en se repliant sur lui et en restant seul qu'il va échapper à son patron !
    Je file lire la suite ^^

  • lily-tomohisa

    20/11/2011

    "- Non tu as tout ce qu'il faut où il faut.
    - Oh oui et tu l'as constaté." => pas de sous-entendu n'est-ce pas? =)

    Oo et le coup de la crevette qui fait de la boxe !!!
    J'adoore !

    Chuuu mon petit Shige !!! <3 xD

  • lily-tomohisa

    20/11/2011

    Oui oui Kame fais nous un anan comme ceux de Jin et Pi =) mdr
    *aucun rapport* =)

  • Garance02590

    18/11/2011

    Jin et Kame sont si mignons ensemble. J'adore leurs taquineries.
    Et on a eu le droit aux retrouvailles de Kame avec son meilleur ami, Shige. Il a rappelé à Kame de ne plus s'attacher à personne, ce qui me fait craindre pour Jin.
    Et bien voilà, j'ai refait le tour et je trouve l'histoire tout à fait cohérente. Tu n'as aucun souci à te faire sur ce point-là Saori.
    De plus, je l'ai relu avec tant de plaisir que maintenant je suis devenue plus qu'accroc et je veux vite lire la suite.
    J'adore vraiment cette histoire plus que géniale, bien pensée et agréable à lire.

  • chevmag68

    15/10/2011

    apparition de shige, personne du passé de kame, est-ce un bien ou non ? je vais vite à la suite pour savoir

  • Reiiii-Yumiiii-Fic

    17/09/2011

    j'adore vivement la suite

    Rei

  • Momoyama

    13/09/2011

    Roh j'ai tout lu d'une traite!! Je suis devenue fan *aussi* de cette fic!! J'ai adoré comment tatsu avait passé ses nerfs sur ryo!! C'est... original, oui. sinon, beeen j'ai tout adoré!! *imagine Koki en PDG dans un bureau mdr* Bref, j'aime beaucoup et y a tellement à dire que je sais plus. En tout cas pour ce dernier chapitre, c'est trop mignon la complicité Akame... Et shige *o*
    bon ben voilà

Report abuse