Fashion's tentations - Chapitre 18



Voici un nouveau chapitre de Fashion's tentations. Un nouveau personnage fait son entrée dans l'histoire. Et vous connaitrez la réaction de Jin suite à ce qu'il a découvert sur le passé de Kame. Je vous souhaite une bonne lecture.
---

Shige se tenait là, de l'autre côté de la rue, devant ce grand bâtiment qu'était l'agence de son meilleur ami alors que Tokyo s'éveillait au premières lueurs du jour. Il la regarda une dernière fois avant de se décider à partir en murmurant un « je suis désolé Kame ». Il partait rassuré de savoir qu'on le protégeait. La discussion qu'il avait eu quelques minutes plus tôt lui avait ôté tous doutes.

* Flashback *

- Je suis désolé de venir vous déranger si tôt, fit le jeune homme assis dans un des deux fauteuils devant ce grand bureau imposant.
- Ce n'est rien Kâto. Je sais que tu te fais du soucis pour Kazuya, répondit l'homme qui contrôlait toute l'agence alors qu'il se tenait debout devant les fenêtres regardant la ville se réveiller sous ses yeux.
- ..., le jeune homme fut troublé de voir le directeur appelé son ami par son prénom.
- Je te sens confus, fit Koki en se retournant. Cela te gêne que je l'appelle par son prénom ?
- Euh... oui, avoua le plus jeune.
- En fait, c'est lui même qui m'a demandé de l'appeler par son prénom. Je sais, cela à l'air bizarre, rigola le directeur en s'installant dans son fauteuil. Il me l'a demandé le jour où je l'ai ramené à Tokyo car nous n'avons que très peu d'année d'écart et il ma dit qu'il me devait ça pour l'avoir sorti de l'enfer dans lequel il était.
- Et je vous remercie de le protéger.
- J'aurai aimé te ramener avec nous aussi. Tu ne méritais pas de rester là bas.
- Vous savez très bien que cela était impossible. Vous ne pouviez en sauver qu'un seul. Je dois aussi le protéger en restant là bas.
- Mais tu risques ta vie. Cela est ta décision mais tu sais très bien que je serai près à t'accueillir dans mon agence.
- Je ne peux pas. Il ne doit surtout pas reporter son attention sur Kame. Je dois tout faire pour cela. Peu importe ce que ça va me coûter. Jamais je le laisserai le retoucher, je le jure sur ma vie.

* Fin du flashback *

Shigeaki avait quitté Tokyo sur ces dernières pensées qui lui avaient donné le courage de retourner vers cet enfer qu'il vivait chaque jour.

Un autre homme était matinal. Pour dire vrai, il n'avait presque pas dormi de la nuit. N'arrivant pas à dormir, il avait préféré descendre à sa boutique pour ranger et s'occuper l'esprit. Il n'avait pas vraiment vu l'heure passer jusqu'au moment où une première personne entra. Une clochette le fit sursauter.

- Qu'est-ce qu'il s'est passé ici ?
- Ah putain Junno tu m'as fait flipper.
- Euh là, c'est toi qui me fait flipper. Un ouragan est passé ?
- Pourquoi tu dis ça ?
- Où sont passés les posters de Kamenashi ?
- Je les ai retirés. J'avais envie de changer la déco. J'ai fais un peu de ménage.
- Un peu ? Qu'est-ce que ça doit être quand tu fais vraiment le ménage ?

Jin avait tout bouleversé dans sa boutique. Tout avait changé de place. Les grands posters de son petit ami montrant sa collaboration avec son agence avait été remplacés par d'autres. Il avait changé ceux de son meilleur ami et en avait mis quelques uns de Yamashita et Nishikido. Il se devait d'afficher les posters des shoots des plus grands mannequins portant ses vêtements pour sa notoriété personnel. Il avait changé les rideaux des cabines d'essayages délaissant les couleurs vives pour un noir avec des reflets prunes. Les portants avec toutes ses réalisations avait été alignés le long du mur face à l'entrée laissant les parois vitrés complètement libre et impeccablement transparente. Jin avait disposé quelques pouf devant celles-ci face aux portants pour les invités. Ces deux zones étaient séparées par une long tapis rouge allant des cabines jusqu'au comptoir servant pour les défilés improvisés avec les mannequins qui essayaient ses créations.

- T'as même fait les vitres, la vache.
- Bah quoi ? C'est pas un exploit.
- Non mais elles sont tellement propre que t'as dû frotter. Un truc te préoccupe ?
- Pourquoi tu me demandes ça ?
- Autant de changement d'un coup. C'est quelque peu bizarre quand même.
- J'avais juste envie de changer de déco. T'es lourd là.
- Ok ok, j'insiste pas.
- T'es venu pourquoi ?
- Ah je voulais que tu me prépares un shoot. J'ai quelques idées mais j'ai besoin de tes vêtements et ta technique pour le rendre parfait.
- Ok. Bah on s'y met alors.

La venue de Junno tombait plutôt bien. Jin avait terminé de tout changer dans sa boutique et aurait eu du mal à trouver autre chose à faire pour ne pas penser à la discussion qu'il avait surprise la veille ou encore pour éviter Kame, ce qu'il avait fait toute la soirée et une bonne partie de la nuit.

Ce dernier arriva à son agence complètement exténué. La nuit avait été plutôt longue. Il avait essayé de joindre son petit ami toute la soirée mais n'avait eu aucune réponse que ce soit à ses nombreux appels ou à ses sms. Il s'était endormis au milieu de la nuit, son portable à la main. Mais fut réveillé par des cauchemars incessants et de plus en plus violent. Il se dirigea vers le bureau de son manager comme prévu pour faire un point sur son planning. Il en ressortit une bonne heure après être entré. Il descendit dans le hall de l'agence pour monter dans la voiture qui l'attendait afin l'emmener rejoindre Ueda dans un parc pour un shooting.

La journée passa doucement pour Kame. Il n'avait de cesse de regarder son portable entre deux prises espérant recevoir un sms de son petit ami. Il ne comprenait pas ce silence. Ça ne lui ressemblait pas. Quand ils n'étaient pas ensemble, ils s'envoyaient régulièrement des messages par manque de l'autre. Il se dirigea vers la table où était posée des bouteilles d'eau et regarda son portable pour la énième fois. Ueda qui arriva à sa suite vit son expression de déception.

- Tu t'es disputé avec Jin ?, demanda t-il en prenant une bouteille d'eau.
- Non. Et pourquoi tu me parles de Jin ?
- Parce que tu regardes ton portable dès que tu peux depuis ce matin. Voilà pourquoi.
- Je n'ai pas de nouvelles depuis hier soir.
- Ah oui ?, fit Tatsuya surprit. Ce n'est pas du genre à Jin pourtant.
- Je m'inquiète. J'ai peur d'avoir fait quelque chose qu'il ne fallait pas.
- Il te l'aurait dis. T'inquiète pas. Ça se trouve il a beaucoup à faire. Ou il veut te faire une surprise, du coup te frustre, mais ce baka ne pense pas que tu peux t'inquiéter, essaya de rassurer le plus vieux.
- Oui sûrement.
- Allez t'inquiète pas va. Ça se trouve on va le voir débarquer dans la journée.

Ueda essayait de rassurer son ami du mieux qu'il le pouvait mais s'inquiéta lui même. Il connaissait son meilleur ami et ce n'était vraiment pas de ses habitudes de faire ça. Quelque chose était forcément arrivée pour qu'il ne donne aucunes nouvelles à son petit ami. Il profita que Kame soit sous les objectifs pour appeler son meilleur ami sans que le plus jeune ne le voit faire. Il attendit quelques secondes avant que le destinataire de l'appel ne se décide à décrocher.

- Oui Tat-chan.
- Qu'est-ce que tu fous Bakanishi ?
- Pourquoi tu me demandes ça ?
- Qu'est-ce que tu fais avec Kame ? Pourquoi tu ne réponds pas à ses messages ?
- J'ai pas le temps.
- Te fous pas de ma gueule Jin. Je te connais. T'as toujours le temps pour un texto.
- Bah tu vois, pas là, répondit sèchement le plus jeune. Je suis sur la préparation d'un shooting avec Taguchi Junnosuke. Donc si tu veux bien me foutre la paix, tu serai sympa.
- Qu'est-ce qui te prends de me parler comme ça ? T'es fou.
- Tu viens me saouler avec Kame en plein boulot. Donc t'es bien gentil et tu me laisses bosser.
- Ah mais putain t'es con toi aujourd'hui.
- Oui je suis con. Allez vous me saouler tous les deux. Maintenant fous moi la paix.
- Comme tu voudras, répondit Ueda en raccrochant au nez de son meilleur ami.

Jin eut le c½ur serré. Il avait réussi à contenir ses émotions jusqu'ici mais il ne le put face à son meilleur ami. Il avait sentit la colère l'envahir sans pouvoir la retenir. Ce dernier ne comprit pas ce qui venait de se passer. Il n'avait jamais vu son cadet dans un tel état. Qu'est-ce qui l'avait rendu comme ça ? Il hésita un instant mais se dit que même s'il rappelait son meilleur ami, il ne répondrait pas. Il se résigna à retourner au shooting.

Chacun des trois amis essayèrent de s'occuper comme ils le pouvaient s'en penser à leurs tracas. Kame et Ueda se concentrèrent sur leur shooting tandis que Jin continua les préparatif avec Junnosuke. Mais arrivé au soir, Kazuya ne put s'empêcher de se diriger tout droit vers l'appartement de son amant. Son c½ur battait à tout rompre dans l'ascenseur. Il se précipita dans le couloir à l'ouverture des portes et alla frapper à la porte en bois qui le séparait de l'intérieur de l'appartement. Il vit la porte s'ouvrir sur Jin qui avait l'air épuisé.

- Je peux entrer ?
- Oui, fit le plus vieux délaissant la porte pour aller s'asseoir dans le fauteuil près de la baie et reprit la cigarette qu'il avait laissée.

Kame ressentit de plein fouet la froideur de son petit ami. Il entra, referma la porte et alla rejoindre le plus vieux.

- Qu'est-ce qu'il se passe Jin ? Pourquoi tu m'évites ?, demanda le top model se mettant accroupi pour se retrouver à la bonne hauteur face à son homme.
- Je sais tout Kame. Pas la peine de continuer de me mentir.
- Qu'est-ce que tu racontes ?, fit Kazuya complètement perdu.
- Je sais pour Yuya. Je sais que c'est ton ex et que tu l'aimes encore.
- Je...
- Tu penses à lui quand je te fais l'amour ?
- Hein mais non. Raconte pas de conneries.
- Arrête de mentir.
- Je ne t'ai pas menti.
- Ah oui ? T'as juste oublié de me dire que tu aimais encore ton ex.
- Tu ne sais pas de quoi tu parles Jin, fit Kame en se relevant.
- Je te l'ai dis, je sais tout. Tu es avec moi pour l'oublier ?
- Arrête...
- Non. Tu as joué avec mes sentiments. Je te le pardonnerai pas. Et me dit pas que tu l'as oublié. Cette bague que tu portes le prouve. Et oui je sais que c'est lui qui te l'a offert. Je comprends mieux pourquoi tu ne me parlais pas de ton passé. Maintenant tout est clair.
- Tu sais rien de moi. Tu ne sais rien de Tegoshi et je t'interdis de parler de lui, hurla Kazuya avant de partir en courant, claquant la porte de l'appartement derrière lui.

Jin prit le cendrier en verre qui était
posé sur la table et le jeta le long du mur qui était en face de lui, de rage. Le cendrier se brisa en mille morceaux comme le c½ur du styliste.

Kame sortit du bâtiment et courut les larmes aux yeux. Il ne voulait pas que son petit ami connaisse l'existence de Yuya. Il ne voulait pas tout ça. En fin de compte, son passé le rattrapait plus vite qu'il ne le pensait. Il courut jusqu'à arriver sur un pont, s'arrêta à l'une des barrière et hurla de toutes ces forces. Il se demanda si ce qu'avait dis Jin n'était pas vrai. S'il ne se servait pas de lui pour oublier Tegoshi. La pluie commença à tomber, ce qui lui remémora le soir où Yuya se tenait devant lui, où il lui promit de le protéger et le sortir de l'enfer dans lequel il était lui offrant une bague scellant sa promesse et leur amour. Kame regarda la bague qu'il portait au doigt. Il se demanda s'il pourrait l'oublier un jour. Puis, il sentit comme une déchirure au c½ur quand il prit conscience que s'il restait avec Jin, il mourra comme Tegoshi. Et ça il ne pouvait l'imaginer une seule seconde car oui il aimait son petit ami. Il en était tombé éperdument amoureux. Même s'il n'arrivait pas oublier que Yuya était mort par sa faute. Mais il était loin de s'imaginer qu'à cet instant précis une autre personne à laquelle il tenait, risquait sa vie pour lui.

* A Kyoto *

- Qu'est-ce que tu foutais à l'agence de Tanaka, Shige ? Je ne répéterai pas ma question une troisième fois.
- J'ai été voir ce que ça donnait chez la concurrence. Je voulais rencontrer Ueda Tatsuya.
- Arrête de te foutre de ma gueule, hurla l'homme qui était en face du mannequin frappant son bureau.
- Je dis la vérité Jun.
- Et ça ?, fit le directeur en balançant un magazine sur son bureau avec une photo pleine page de Kazuya attrapant le bras de Shige pour le faire entrer dans son agence.

Kâto regarda la photo médusé et surtout effrayé par la suite pendant que le plus vieux contourna son bureau.

- Tu te fous de ma gueule espèce de petit con, fit l'homme en giflant le plus jeune le faisant tomber à terre. Qu'est-ce que tu foutais avec Kame ? Réponds, hurla Jun en prenant Shige par le col et le frappant à nouveau au visage avec une violence effrayante.
- Rien, fit le plus jeune recrachant du sang.
- Tu ne le protégeras pas toujours, affirma l'aîné en donnant un coup de pieds dans l'estomac de Shigeaki encore à terre se pliant en deux sous le coup encore d'une violence extrême.
- Je continuerai à le protéger de toi, répondit-il.
- Ça c'est ce qu'on va voir. Je vais te montrer que tu ne peux rien contre moi.

Shige reçu des coups tous plus violent les uns des autres. Un coup de pieds dans les cotes, un coup de point dans l'estomac. Jun faisait toujours preuve d'une violence sans pareil quand cela concernait celui qu'il croyait être sa propriété. Kâto le savait et encaissait les coups sans pouvoir répliquer. Il le faisait pour protéger son meilleur ami, pour qu'il vive la vie qu'il n'aura jamais. C'était son destin. Il ne pouvait dénoncer cette violence. Qui croirait que Matsumoto Jun, directeur de l'agence de mannequinat numéro 2 du Japon, était violent et capable de la plus affreuse chose qui soit : tuer un homme ?

Tags : Fics - Fashion's tentations - Akame - JunDa - RyoDa - KamePi

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.134.32) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Garance02590

    27/12/2014

    Je disais donc que le fin est hyper violente.
    J'en connais un qui va voir Jun débarquer dans pas longtemps maintenant qu'il sait où il se trouve. Abruti de paparazzis !
    Franchement Jin ! Tu entends quelques bribes d'une conversation et tu crois tout savoir ?? Non mais il est pas croyable lui !
    Chapitre relu

  • Tatchanlover

    29/07/2013

    Mais ils sont tous en train de se déchirer ToT c'est pas juste...
    pauvre Akame et pauvre Shige...Jun le moche en méchant XD trop fort j'aurais du y penser XD

  • secrets-of-life

    04/06/2013

    Le beau jun en bad boy ? Craquant !!!!!! Mais Jin est un idiot...

  • Akame-Forever-Fic

    28/04/2013

    Jin qui fait le ménage faut que Kame lui foute la rage plus souvent
    c'est qu'il a bien bosser vue que Junno la vue mdr
    Bon bah les problèmes arrives ce qui ne va pas être super
    Kame tes vraiment con oui oui je l'ai dis,non mais sérieux penser que Jin peux finir comme Yuya tes malades ils sont pas pareilles et on pas les même amis BAKA.
    Bon bah Jun a pas le bon rôle taper c'est model c'est pas très malin je me demande comment il arrive à être N°2

  • hinata64

    27/04/2013

    super chapitre comme toujours :-) !!!

  • Garance02590

    01/03/2013

    Jun en méchant ? Normal. Seul ce rôle lui va comme un gant. Bien trouvé.
    Il est tellement violent et sadique que j'ai envie de lui faire sa fête.
    Et ce pauvre Shige qui se laisse martyriser pour sauver son meilleur ami. C'est vraiment un sentiment noble mais qui pourrait mal finir pour lui.
    Je sens bien qu'il va refaire surface dans le vie de Kame pour le plus grand malheur du modèle. Pourvu qu'il n'arrive rien à Jin !!
    Je savais bien que Jin allait jouer au con. il écoute aux portes la moitié des conversation set il croit tout comprendre !! Parfois, j'ai envie de le frapper.
    Il fait pleurer Kame et j'ai même peur que le top s'éloigne de son styliste par peur de le perdre lui aussi, comme Yuya.
    Alors ça non, non et non !
    Et Ueda qui se brouille avec Jin. Si il veut faire le vide autour de lui, le styliste est dans le bon chemin.
    Vivement la suite parce que j'ai peur de Jun et je veux que Kame et Jin se réconcilient et aussi que Junno fasse le shooting et que ....

    oui, oui je me tais

  • jojolaguimauvedu75020

    24/02/2013

    Mon Jun dans le rôle du méchant: normal.
    Shige dans celui de la victime: normal *pleure*.
    Jin et Kazu les amants fachés: normal.
    Tatsu en mode maman inquiète: J'adore!
    Junno, bah c'est junno quoi! XD

  • xsana094x

    15/02/2013

    j'ai bie naimer^^

  • atsumeru-fic

    13/02/2013

    Jun raaaaaaa quel ordure !!!
    mais Kazu dit la vérité à Jinjin, le pauvre il à mal à son petit coeur !!

  • Momoyama

    13/02/2013

    C'est ça l'extrait:
    "- Ce n'est rien Kâto. (...)
    (...)
    - ..., le jeune homme fut troublé de voir le directeur appelé son ami par son prénom.
    - Je te sens confus, fit Koki en se retournant. Cela te gêne que je l'appelle par son prénom ?"

    Voilà
    Bon c'est du pinaillage, bien sur, hein ^^

Report abuse