Fashion's tentations - Chapitre 27


L'agence de Tanaka Koki est à deux doigts d'imploser. Les journalistes commencent à s'intéresser à cette agence d'un peu trop près. Kame attire l'attention de tous. Je vous souhaite une bonne lecture.

Les jours et les semaines passèrent. Tout était redevenu à la normal. Jin avait repris ses activités de styliste en main et y mettait tout son c½ur. Il sortait de temps à autre avec son meilleur ami, profitant de chaque instant qui s'offrait à lui. Ueda continuait ses efforts pour garder sa place de top modèle japonais numéro 1. Il était heureux d'avoir retrouvé son meilleur ami. Yamashita et Nishikido avaient repris leurs habitudes et continuaient d'essayer de détrôner leur rivale. Autant dire que tout allait pour le mieux à l'agence de Tanaka. Mais Kame se sentait exclu. Sa suspension n'avait toujours pas été levée. Il allait de temps en temps à l'agence pour garder un minimum de contact avec le monde du mannequinat mais il n'en pouvait plus d'attendre. Il s'était rendu compte pendant cette suspension qu'il aimait être mannequin. Il aimait ce métier qu'il avait tant détesté dans le passé. L'ambiance des shootings, les défilés pour les grands couturiers, porter des vêtements unique au monde, tout lui manquait. Il aimait ce monde à part. Et il était bien décidé à reprendre sa place. Il voulait devenir un grand mannequin. C'est cette pensée qu'il garda en tête alors qu'il traversa le hall de l'agence d'un pas déterminé. Il monta dans un des ascenseurs et se rendit au dernier étage. Il attendit avec impatience que les portes s'ouvrirent. Il ne savait pas s'il aurait encore assez de courage pour aller affronter son directeur s'il mettait trop de temps à arriver à son bureau. Il se précipita donc dans le couloir quand les portes de l'ascenseur s'ouvrirent. Il marcha toujours d'un pas déterminé jusqu'à arriver devant une grande porte en bois. Il ne prit même pas la peine de frapper et ouvrit pour entrer sans s'annoncer.

- Tanaka...

Kazuya se stoppa net en voyant que son directeur n'était pas seul dans la pièce.

- Gomenasai, se précipita à dire Kame en s'inclinant.
- C'est bon relève toi, répondit Koki. Tu tombes plutôt bien, continua le directeur alors qu'il était debout près de sa fenêtre.

Le jeune mannequin s'exécuta un peu gêné.

- Je te présente Gorochi Keito, un journaliste très connu dans le monde de la mode.
- Euh oui j'ai lu nombreux de vos articles, répondit Kazuya en s'installant dans un fauteuil fasse au bureau de Koki.
- J'en suis honoré, acquiesça l'homme.
- Gorochi-san venait pour toi.
- Ah oui ?, demanda Kame intrigué.
- Oui. Je voulais rencontrer l'étoile montante de la mode. Mais des bruits courts ces derniers temps. Il paraîtrait que Tanaka-san vous a suspendu. Donc je voulais en avoir le c½ur net en venant moi même vérifier.

Kazuya se retrouva comme paralysé face à cette révélation. Que devait-il répondre ? Il connaissait la réputation de Gorochi Keito. Il était considéré comme le plus grand journaliste du monde de la mode. Il était connu de tous. Tous respectaient son travail et attendaient ses articles avec impatience. La moindre chose dite dans ses articles était prise au pied de la lettre. Il pouvait mettre un coup de projecteur sur un jeune styliste débutant comme entacher la réputation d'un mannequin confirmé. Son travail était toujours droit et respectait au mieux la réalité. Il était toujours en quête de la vérité, chose difficile dans ce monde de mensonges et de tromperies.

- J'ai suspendu Kamenashi-kun, c'est vrai, commença Tanaka.

Kame sursauta à cette annonce. Qu'allait-il devenir si tout était révélé à la presse ? Que deviendrait-il si tout son passé était révélé au grand jour ?

- A vrai dire, poursuivit le directeur, Kamenashi-kun était quelque peu surmené. Je lui en ai beaucoup demandé alors que cela faisait peu de temps qu'il était dans notre agence.
- Je vois. Nous savons tous que la grande agence de mannequinat de Tanaka Koki demande le meilleur à leurs mannequins. Et c'est très louable, fit le journaliste. C'est grâce à vous que nous avons des mannequins qui peuvent rivaliser avec les grands de ce monde. Le travail que vous avez fait avec Ueda-san est tout simplement impressionnant. C'est un exemple pour beaucoup de jeune mannequin. Il doit être aussi un exemple pour vous, n'est-ce pas, fit-il à l'encontre du jeune mannequin quelque peu tendu.
- Euh oui.
- Parlez librement. Je ne vais pas vous manger.
- Oui Ueda Tatsuya est mon modèle. Je me sens très honoré qu'il soit mon senpaï et qu'il prenne de son temps pour m'apprendre beaucoup de choses. Quand Tanaka-san nous a annoncé que je participerai à plusieurs shooting avec lui et ferai aussi le défilé d'Hermès, j'avais peur de le gêner. Mais au contraire, il a été patient, m'expliquant le fonctionnement de l'agence. J'espère qu'il m'apprendra encore beaucoup.
- Je vois que vous l'admirez beaucoup.
- Oui. J'ai un peu honte d'avoir été suspendu à vrai dire. Je n'ai pas été à la hauteur des attentes de Tanaka-san, ainsi que de Ueda. Et je m'en excuse. C'est pour cela que je venais voir Tanaka-san.
- Vous étiez quelque peu précipité.
- Je suis désolé pour le dérangement occasionné. Mais je ne peux plus rester chez moi à rien faire alors que j'ai encore tant de choses à apprendre. J'aime vraiment ce métier. Je m'en suis rendu compte lors de cet arrêt forcé. C'est pour cela que je venais voir Tanaka-san. Je veux reprendre ma place. Je veux continuer à faire des shootings photos. Je veux défiler pour les grandes marques. Je veux devenir un modèle comme mon senpaï.
- Et c'est très honorable de votre part Kamenashi-kun. Maintenant je dois vous laisser. J'ai vérifié ce que je voulais. J'espère que vous ferrez le bon choix concernant ce jeune homme à l'avenir plus que prometteur, Tanaka-san, fit le journaliste. Mais je vous garde à l'½il Kamenashi-kun, ajouta t-il avant de partir en fermant la porte derrière lui.

Un silence pesant se fit dans le bureau dans lequel restait le mannequin et son directeur d'agence.

- Es-tu vraiment près à reprendre ton statut de mannequin Kame ?, demanda Koki alors qu'il regardait par la fenêtre.
- Oui, affirma Kazuya avec toute la conviction dont il pouvait faire preuve.
- Je ne veux plus d'écart de ta part. Est-ce clair ?, interrogea Tanaka sur un ton autoritaire.
- Oui.
- Peu importe ce qui se passe, n'oublie pas où tu es. Je sais ce que tu as vécu dans le passé. Je sais qu'aujourd'hui il ne doit pas être évident d'avancer avec cette ombre qui plane sur toi mais tu t'es engagé au niveau de cette agence et tu te dois d'honorer cette engagement. Même si je t'ai enlevé de l'enfer où tu étais, je ne te laisserai pas entacher l'image de cette agence dont j'ai mis des années à construire. Je ne veux pas voir débarquer tous les journalistes du pays dans mon bureau. Gorochi Kento a la capacité de détruire cette agence avec tous ceux qui se trouvent à l'intérieur. Un seul article de sa part dénigrant notre agence et nous n'aurons plus aucun contrat. Tu pourras alors dire adieu à ce métier que tu aime tant ainsi qu'à la protection que cette agence te donne. Est-ce que tu comprends ?
- Oui. Plus rien ne viendra perturber mon travail. Et pour ce qui est de mes peurs, je vais faire du mieux que je peux pour les contrôler. J'imagine bien qu'il est inutile de vous mentir et de vous dire que je n'ai plus peur, n'est-ce pas.
- Je le connais Kame. Je sais de quoi il est capable. Et je comprends que tu aie peur. Maintenant reprend ton statut de mannequin et fait de ton mieux pour ne plus me décevoir.
- Hai, fit Kazuya avec conviction avant de se lever. Tanaka-san, ajouta t-il alors qu'il était près de la porte.
- Hmm.
- Merci pour tout, fit-il avant de s'incliner puis sortir.

Koki regarda le ciel une nouvelle fois et murmura « Je te dois cette protection Kame. Je le dois pour absoudre ses péchés. »

Kazuya se dirigea vers la salle de musculation de l'agence. Il savait qu'il allait y trouver Yamashita et Nishikido. Il entra dans la pièce et vit Yamapi en train de discuter avec Ryo pendant que ce dernier faisait des altères.

- Yoh, fit-il en arrivant près des deux mannequins.
- Qu'est-ce que tu fais là Kame ?, demanda Nishikido.
- Et bien je venais vous annoncer que je suis de retour. Je ne suis plus suspendu, répondit-il avec un sourire.
- C'est bien, fit Tomohisa. Bon je dois vous laisser, j'ai une préparation de shooting à faire. Ja !

Kazuya regarda son petit ami s'éloigner sans vraiment comprendre.

- Il y a quelque chose qui ne va pas avec Yamapi ?, demanda t-il au mannequin restant tout en se retournant vers lui.
- Comment ça ?, lui répondit-il alors qu'il s'installa sur l'un des vélos elliptiques.
- Et bien je croyais que ça allait lui faire plaisir de me revoir ici. Et il est bizarre depuis quelques temps. Je sais que tu le sais donc je peux t'en parler. Tu sais qu'il ne pas encore touché n'est-ce pas ?
- Oui. Même si Yamashita n'est pas un grand bavard, c'est tout de même mon meilleur ami.
- Au départ il se faisait oppressant. Puis il a compris qu'il me fallait un peu de temps même s'il tentait quelques fois de me faire céder. Mais maintenant il n'insiste plus. Il prend ses distances, je le vois.
- Tu sais. Yamapi a beaucoup de respect pour toi. Il en a toujours eu. Tu ne voulait te donner à lui. Il préférait donc que tu prennes ton temps qu'il ne te brusque. Je n'en sais pas plus mais fais attention Kame. Yamashita reste un mec et il ne t'attendra pas éternellement.

Kazuya marchait dans les couloirs de l'agence. Yamapi ne l'attendra pas éternellement ? Mais est-ce qu'il voulait seulement qu'il l'attende ? Ne devait-il pas arrêter tout ça ? Il faisait du mal à cet homme injustement. Il étaient ensemble parce qu'il avait voulu éloigner Jin et il l'avait choisi parce que c'était celui qui l'attirait le plus donc c'était plus crédible. Et puis il voulait protéger Jin en l'éloignant mais cela voulait dire mettre Yamashita en danger injustement. Kame poursuivit son chemin qui devait l'amener dans le bureau de son manager sans se douter qu'il y avait une discussion qui se déroulait un étage plus bas.

- Faut que je te parle, fit Ryo à l'attention de son meilleur ami alors qu'il entrait dans la loge dans laquelle il se trouvait.
- Qu'est-ce qu'il y a pour que tu empreinte un ton aussi grave ?
- C'est au sujet de Kame.
- Qu'est-ce que tu veux savoir ?
- Où tu en es.
- J'en sais rien. Ce petit jeu me fatigue en fait.
- C'est bien ce que je me disais. Si tu veux un conseil, arrête tout avec lui.
- Je sais que je devrais.
- Pourquoi es-tu sorti avec lui Pi ?
- Tu le sais. J'avais des sentiments pour Kame. Je le désirai autant que tu désires Ueda.
- Oui mais ça changé.
- Oui depuis que je l'ai revu. Je me suis rendu compte que j'ai toujours des sentiments pour Shige. Ça été mon amour de jeunesse, mon premier vrai amour à vrai dire. Je pensais que je l'avais oublié mais c'est faux. Quand je l'ai revu la dernière fois, j'ai ressenti ce que je n'avais pas ressenti depuis longtemps.
- Que vas-tu faire pour Kame ?
- J'en sais rien.

Les deux amis continuèrent à discuter de l'amour passé de Yamapi pour Shige. Mais ils étaient loin de se douter qu'à cet instant, la porte que Ryo avait fermée quelques minutes plus tôt les séparait de la personne qui n'aurait jamais dû surprendre cette conversation.

Tags : Fics - Fashion's tentations - Akame - JunDa - RyoDa - KamePi

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.80.140.5) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Garance02590

    27/12/2014

    Kame ! On ne rentre pas chez les gens comme ça. Il aurait pu tomber sur une scène, disons, gênante, on en sait jamais.
    Koki qui avoue avoir suspendu Kame. Au moins il est honnête avec le journaliste. Attention ce dernier le tient à l'oeil.
    Et voilà le top qui reprend le boulot !
    Alors comme ça Pi se languit de Shige. Ouh mais ça devient intéressante tout ça. Heureusement que l'on connaît les personnages sinon on s'y perdrait presque/
    Qui a surpris la conversation ? qui ?
    Chapitre 27 LU

  • jojolaguimauvedu75020

    07/12/2013

    Bon bah tout ça s'éclaircit, tant mieux. Mein Got c'est le journaliste qu'a du surprendre la conversation!

  • Akira-Nanazaki

    27/11/2013

    eh bein !!! O_O *viens de lire les chapitres pas encore lu* Quelle histoire !!!
    J'encourage Pi de retourner avec Shige \o/
    Kame de retourner avec Jinou \o/ C'est triste de les séparer T-T
    Ryo devrait lâcher la grappe à Ueda et à aller se pendre u_u
    Comme ça, il laissera le terrain libre à Junno \o/

  • zebraemo

    27/11/2013

    Dsl sa fais longtemps que je suis pas venu lire j'étais très occuper puis mon ordi sur chaud donc je peux pratiquement plus l'utilisé ^^' mais bon vue que j'ai réussi a le démarré ben j'en profite ^^ donc j'adore se chapitre (un peu cour quand même). Notre kame reprend enfin du service, ... PI c'est quoi ton délire en fait c'était que de passage ton amour pour kazuzu mais...mais t'ai pas gentil *boude Pi* . par contre la personne qui est caché c soit Jin soit Ueda soit Kame . XP

  • Miki-chan06

    24/11/2013

    Bon ! Si pi n'aime plus kame tant mieux pour jin ne :3 ? Akame power *sors* !! Je suis contente que kame revienne mais qui a écouté ?!?! Raaahhh c'est cruel de nous faire chercher :p

  • At-The-Dawn-of-Doom

    20/11/2013

    OMG!!! Ça commence à devenir super compliqué là!! >.<
    Et, franchement, comment tu as pu t'arrêter là?? Tu as fait une reconversion de tortionnaire ou quoi?? C'est horrible ce que tu fais... :'(
    J'ai vraiment super hâte de lire la suite!!! Tarde pas trop pour la poster ok? xD

  • Akamemag

    20/11/2013

    C'est qui le petit curieux derrière la porte, ne ???? J'espère que ce n'est pas le journaliste parce que là c'est pas bon du tout.
    En tout cas, un petit conseil à Pi, largue Kame, il n'est pas fait pour toi. Retourne à tes amours passés et laisse Kazu avec Jinou, bien que pour l'instant c'est loiiiiiiin d'être ça.
    Vivement la suite, j'adore toujours autant.
    Kisuuuuuu

  • Saki1995

    19/11/2013

    Super j'adore, ehhhhhhhhhhhhhhhhh...Mais c'est qui cette personne qui as tout entendu ? En tout cas, merci de m'avoir prévenue et j'ai hâte de lire la suite :)

  • juliadu

    18/11/2013

    kame de retour!!!ouais!!!!
    mais j'ai peur de la personne qui a entendu la conversation!!!!

  • nyuuzukiseki

    18/11/2013

    SADIIIIIIIIIIIIIIQUEUH!!!! Saori tu es un monstre de cruauté digne du sadisme de Milo du Scor.... ok je m'emporte!! Mais mais mais c'est tellement bien >< j'aime tellement ta fic >< Kame qui revient, Koki qui le sauve du journaliste et à la fin que vois-je?! Un Shigepi sous entendu, même passé?! O_o je veux en savoir plus!! Allez vite vite vite la suite!!!

Report abuse