Fashion's tentations - Chapitre 29


- Jin ?, fit Kazuya en voyant une ombre s'approcher de lui dans l'obscurité de sa chambre alors qu'il était allongé sur son lit.
- ...

La silouhette s'approcha toujours plus, froissant les draps de chaque côté du jeune mannequin alors qu'elle recouvrait son corps petit à petit. Kame frissonna sous le contact de leurs deux corps nus fermant les yeux. L'intrus déposa de doux baisers dans le cou de son amant. Ce dernier soupira sous ces baisers voluptueux, se mouvant contre le corps chaud qui était au dessus de lui.

- Jin, je..., commença plus jeune mais se stoppa net sentant un parfum qui n'était pas celui de son ex-amant et pourtant familier.
- ...
- Non tu n'es pas Jin, ajouta t-il ouvrant soudainement les yeux.

Son corps tout entier se paralysa reconnaissant le visage qui se trouvait face à lui.

- Jun ?, articula t-il difficilement sentant sa main enserrer sa gorge.
- Qui d'autre ? Tu m'as manqué, fit le plus vieux.
- Pitié ne me fait pas mal.
- Pourquoi serait-ce autrement ?, répondit-il un sourire carnassier alors que Kazuya détourna la tête laissant couler ses larmes en silence paralysé par la peur.

Matsumoto lécha avidement la joue de Kame lui rappelant qu'il n'était autre que sa propriété. Il saisit sa cuisse et le pénétra d'une seule poussée ne se préoccupant pas du cri qu'avait lâché le plus jeune. Ce dernier se ressaisit soudainement se mordant la lèvre inférieure jusqu'au sang savant parfaitement ce que ce cri avait déclenché chez son persécuteur. Mais il n'avait pu le retenir malgré toute la volonté qu'il y avait mis.

- Tu veux crier ? Je vais te faire crier alors, fit Matsumoto.

Il resserra ses prises sur la cuisse et la gorge du plus jeune puis donna un premier coup de rein violent puis un second pour continuer ainsi sans s'arrêter sous les cris de douleurs de son jouet. C'est ce que Kazuya était pour lui : un jouet, un simple passe temps, un moins que rien. Il était son esclave et il disposait de lui comme bon lui semblait, le frappant et le violant à sa guise. C'était comme cela depuis des années et rien ne changerait. Il serait toujours sous son emprise. Il ne le laisserait jamais partir. Tant qu'il y aurait un seul souffle en Kame, il serait toujours la propriété de cet homme abject. Était-il vraiment un homme ? Ce n'était qu'un monstre aux yeux du plus jeune. Un monstre qui n'aurait de cesse de le torturer que ce soit physiquement ou psychologiquement. Et plus il se révoltait, plus il lui faisait mal. Il devait rester passif s'il ne voulait pas souffrir plus que ce qu'il ne souffrait déjà quand Matsumoto était dans ces instants de folie, dans ces instants de jeux sadiques. Il ne pensait qu'à son propre plaisir. Encore à cet instant, il le faisait sien ne pensant qu'à lui, qu'à son propre plaisir. Kame priait pour que cela se termine vite sous les coups de butoir incessant de son assaillant, sous la douleur déchirante qu'il ressentait en son bas ventre. Jun allait toujours plus vite, toujours plus profondément en Kazuya laissant échapper des soupirs de plaisir jusqu'à arriver au point de non retour. Plaisir qu'il était le seul à ressentir. Il commença à jouir en sa victime puis se retira pour finir de se déverser sur le jeune mannequin comme toujours. C'était comme s'il marquait son territoire telle une bête.

- Je ne te laisserais jamais partir, souffla Matsumoto à son oreille.

Kazuya se réveilla en sursaut sentant les larmes couler sur ses joues. Il était transi sentant encore la main de celui qu'il haïssait enserrer sa gorge, son corps écraser le sien. Il se leva et se dirigea vers sa salle de bain. Il se passa de l'eau sur le visage. Un frisson le parcouru. C'était comme s'il sentait son odeur sur lui. Il se précipita sous la douche et laissa couler l'eau sur lui. Il ne pouvait pas continuer ainsi. Ces cauchemars étaient revenus que de plus belle ainsi que sa peur. Il devait en finir avec tout ça mais comment ?

* Quelques heures plus tard *

Kame était placé devant l'objectif d'un photographe dans un grand parc floral. Il sentait l'air lui caresser le cou apaisant la sensation d'étranglement qu'il avait ressentit quelques heures plus tôt. Les senteurs des fleurs, qui l'entouraient, l'apaisaient. Il oubliait d'un seul coup tout ce qui s'était passé la veille, son cauchemars de la nuit passée et les appels incessants de son meilleur ami auxquels bien sûr ils ne répondaient pas.

- Nous allons faire une pause, fit soudainement le photographe. Kamenashi-san, vous êtes parfait, poursuivit-il.
- Arigatô, répondit simplement le top model en s'inclinant.

Il se dirigea à l'espace qui lui était réservé à l'ombre des arbres. Il saisit une bouteille d'eau sur la table et en bu quelques gorgées, ne faisant pas attention à son manager qui l'avait rejoint.

- Je suis ravi de voir que tu nous sois revenu en pleine forme, fit ce dernier.
- Je me sens bien, répondit Kame en refermant la bouteille et la posant sur la table. Je suis heureux que Tanaka-sama ait levé ma suspension, ajouta t-il en prenant son portable qui était posé sur la table.
- Nous en sommes tous heureux.
- Oui, répondit Kazuya complètement absorbé par l'attention qu'il portait à son portable.
- Nakamaru-san, j'aurai besoin de vous, interpella l'assistant du photographe.
- Hai, fit Maru en partant.

Kame effaça tous les appels manqués qu'il avait reçu de son meilleur ami. Puis il vit qu'il avait un message sur son répondeur. Il soupira devinant parfaitement qui en était l'auteur. Il composa le numéro de sa messagerie, puis il entendit la voix de Shigeaki.

« Je t'en supplie Kame, répond moi. Je sais que j'ai merdé. J'aurai dû te le dire pour ma liaison avec Yamashita. Tu n'aurais pas dû l'apprendre par quelqu'un d'autre. Mais tout avait été tellement vite à l'époque. Il faut qu'on se parle. Je veux tout t'expliquer. Appelle moi. »

Il voulait tout lui expliquer ? N'était-ce pas trop tard pour tout lui expliquer ? Il était sorti avec l'ex de son meilleur ami. Comment voulait-il changer ça ? Il s'était servi de l'homme que son meilleur ami aimait pour se protéger. Kazuya soupira devant la complexité qu'était sa vie. Il alla déposer son portable où il l'avait pris et retourna au shooting photo en faisant du mieux qu'il pouvait pour ne penser à rien.

* Pendant ce temps, quelques rues plus loin *

Koki Tanaka était tranquillement installé à son bureau vérifiant les books de ces meilleurs models pour les envoyer à une marque de haute couture pour une probable collaboration. Mais sa tranquillité fut de courte durée. Il fut dérangé par son téléphone qui sonna. Il le saisit et regarda le numéro qui s'affichait. Il connaissait que trop bien ce numéro et il savait que s'il décrochait ça n'allait lui apporter que des ennuis mais s'il ne décrochait pas, ça pourrait être bien pire.

- Jun, qu'est-ce que tu veux ?, fit-il sèchement.
- Tu sais très bien ce que je veux.
- Je ne sais pas ce que tu veux et j'ai pas tout mon temps pour faire mumuse aux devinettes.
- Tu ne pourras pas le protéger longtemps.
- C'est une menace ?
- Peut-être.
- Je n'ai pas peur de toi Jun et tu le sais très bien. Tu ne toucheras pas à un seul de ses cheveux, je te le garantis.
- Je vois que Kazuya a su s'octroyer ta protection. Il est très doué pour ça en même temps. Tu t'es même servi de Gorochi Keito pour être sûr que je ne puisse plus l'atteindre. C'était bien joué. Son article pleine page sur l'étoile montante de l'agence de Koki Tanaka a dû faire son petit effet auprès de beaucoup de personnes. Mais oublie pas une chose, Kazuya Kamenashi est ma propriété. Il l'a toujours été. Et je vais venir chercher ce qui m'appartient.
- Je t'attends Jun.

Le ton de la voix de Koki se voulait plein de défis. Il ne le laisserait pas faire de Kazuya sa chose. Il savait que si Matsumoto était devenu comme cela aujourd'hui, un homme sans conscience, c'était de sa faute. Sa seule naissance avait tout provoqué. Koki se sentait responsable du mal que Jun faisait à Kazuya. C'est la raison pour laquelle il l'avait sauvé de l'enfer dans lequel il était à Kyoto et qu'il s'était juré de le protéger. C'était sa rédemption. Mais n'allait-il pas payer cher cette rédemption ? N'allait-il pas tout perdre ? Tanaka regarda son portable alors qu'il avait raccroché. Les jours à venir allaient être sûrement mouvementés.

Tags : Fics - Fashion's tentations - Akame - JunDa - RyoDa - KamePi

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.80.140.5) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Garance02590

    27/12/2014

    Faut pas jouer avec mon coeur, là ! Ca va pas !
    Quel cauchemar mes aïeux !!
    En fait, c'est ce qu'il lui a fait subir durant toutes ces années. Pas étonnant que Kame l'ai fui !
    C'est quoi ce bordel ? Apparemment Jun et Koki se connaissent et ce serait à cause de Tanaka que Matsumoto est devenu ce quil est ? Qu'es-ce que c'est que ce binz ? Sa naissance ?? Je comprends rien mas j'attends les réponses.
    Euh, tu répètes presque deux fois la même phrase à 2 lignes d'intervalle mais c'est q'un détail : "tu es revenu en pleine forme."
    Super chapitre mais qui pose plein de questions et ça j'aime pas !

  • nyuuzukiseki

    23/12/2014

    Je rattrape ma lecture *enfin* et...
    mais c'est horriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiibleuh >< Pov Kame >o< et il fait peur le coincoin là!!!
    Bon je file lire la suite mais quand même!!

  • Akamemag

    11/04/2014

    Matsumoto est un cauchemar à lui tout seul, mais là c'est vraiment terrible ce qu'il a fait subir à Kame par le passé. J'espère que Koki va vraiment arriver à le protéger.
    Allez je file au chapitre suivant

  • MomoAkame

    24/02/2014

    La vache son cauchemar ma fait peur aussi ! N'empêche il tiens toujours à Jin ^^

  • les-fics-de-haruhikyouya

    22/02/2014

    Ce début de chapitre est très perturbant, c'est un rêve d'un événement passé intégré au présent. Kazuya a vécu un vrai enfer.
    J'espère qu'il va laisser une occasion à Shige de s'expliquer.

  • At-The-Dawn-of-Doom

    18/02/2014

    Au début j'ai vraiment cru que le viol avait lieu... Tu m'as fichu la trouille!! >o<
    Même si je sais que ça s'est passé, je veux pas lire de truc comme ça, le pauvre...
    En tout cas, j'ai hâte de lire le prochain chapitre! Avec l'arrivée de Jun, il va y avoir du mouvement! x)

  • lily-tomohisa

    10/02/2014

    C'est moi où il est plus court que d'ordinaire ?
    Chuuuu !! J'y ai trop cru au début ! Bien joué ! Comment est-ce qu'il va s'en sortir ? En le dénonçant à la police ? Je pense pas... En fuyant encore ? Pour aller où ? Nope c'est Jin qui va le sortir de là *en arrivant sur son beau cheval blanc... xD*
    Soo~ Jun va pas tarder à débarquer à Tokyo alors ? Ca va devenir...mouvementé mdr !

  • nyuuzukiseki

    10/02/2014

    Mais encore une fois c'est trop court >o< j'avais même pas fini mon thé que le chapitre était fini *sors*
    Bref..
    Dis donc, c'est pas le matsucoincoin niais à souhait que l'on connait là ^^ c'est un beau psychopathe!!
    Raaah tu attises trop la curiosité et je veux la suiiiiiiteuh saoriiiiii >o<

  • juliadu

    09/02/2014

    comme quoi tout le monde a des secrets***
    que vont devenir les jours suivant avec jun?????

  • atsumeru-fic

    09/02/2014

    je sais pas pourquoi mais je crains le pire pour la suite !!

Report abuse